beau: adj m.

Se dit de la rencontre fortuite sur une table de dissection d'une machine à coudre et d'un parapluie...

Toi

– « Réussir sa vie… Je n’aime pas cette idée, et encore moins ceux qui prétendent en connaitre les secrets. »
– « Ce n’est pas ce que je veux dire. Moi, a mon avis, tu te poses trop de questions ! » Lui répondit-elle. « Il ne s’agit pas de t’engager à quoi que ce soit, mais juste de la saisir par les hanches et de l’embrasser. Qu’un baiser en amène un autre, et que la nuit s’achève dans des draps, c’est dans l’ordre naturel des choses. Mais toi, déjà, tu te poses aujourd’hui les questions de demain. Peut-être que ce ne sera que l’histoire d’une nuit, ou d’une aventure. Peut-être que ce sera plus. À quoi bon se poser la question maintenant ? »

La grande cantine du Pause Café se remplissait doucement. La plupart des clients s’installaient en terrasse, malgré le trafic bruyant de l’avenue Ledru-Rollin. Le couple d’amis s’était installé au fond de la salle, près de grandes baies vitrées donnant sur la Rue Keller. Au-dessus de la jeune femme, assise sur la banquette, de grandes photos exposées montraient à voir des enfants jouant dans un pays lointain.

– « Elle te plait, non ? Tu luis plais aussi ? Alors, c’est quoi le problème ? » Ajouta-t-elle d’un air assuré.

L’homme, un quadragénaire brun, propre sur lui, joignit ses mains de façon à constituer un triangle avec ses bras, ses coudes appuyés sur la table. Il avait l’air soigné, un air d’architecte, mais à Paris, l’habit ne fait pas le moine.

– « Le problème ? Le problème, c’est qu’elle est mariée. Et moi aussi, accessoirement. »
– « Et ? »
– « Et je crois que tu ne comprends pas ce que cela signifie. » Conclut-il.

La serveuse fit une apparition inopinée pour servir une souris d’agneau pour lui, et une salade Wok pour elle. Elle ne semblait par se formaliser outre mesure du ton condescendant de son interlocuteur. Au contraire, un regard espiègle semblait illuminer son visage.

– « Non, je ne comprends pas, mais entre nous, je m’en fous. » Répondit-elle. « Tout ce que je sais, c’est que si tu prends la peine de m’en parler, c’est que ça te travaille. Et que si ça te travaille, c’est qu’il est déjà trop tard. » 
– « Moi qui comptais sur toi pour me donner une leçon de bon sens… »
– « Oh, mais c’est ce que j’essaye de faire ! Le bon sens, c’est qu’on a qu’une vie… » 
– « Mais on ne peut pas tout avoir ou tout faire ! » L’interrompit-il. « Il y a un prix à payer… »
– « Et ce prix, il n’y a que toi qui peux le déterminer ! » Ajouta-t-elle vivement. « Écoute, on est d’accord, tu ne peux pas sortir avec toutes les femmes du monde, combien même tu les aimerais toutes. Souvent, il vaut mieux s’abstenir. Mais il y a des exceptions, non ? Certaines choses valent la peine d’être vécues… »
– « Et d’autres méritent de ne pas être sacrifiées. C’est quoi la limite ? À quel moment tu sais que tu vas trop loin ? »

Elle fit une petite moue, qui ne manquait pas de charme, mais n’offrait pas de réponse. Quelqu’un au bar poussa légèrement le volume de la musique, une énième compilation de radio Nova ou de l’Hotel Costes. Un rythme mêlant électronique et samba latine apporta comme un parfum sud-américain, épicé et chaleureux.

– « Je pense quand même que tu te poses trop de questions. Souvent, il faut mieux réfléchir avant de faire, mais parfois, les réponses se trouvent après l’action. Et puis, de toute façon, ça va bientôt être résolu… » Ajouta-t-elle énigmatiquement. 
– « Ah bon ? Et pourquoi cela ? »
– « Parce que certaines choses doivent se produire, ou ne se produiront plus. C’est aujourd’hui ou jamais. Alors si tu hésites trop longuement, ton problème sera résolu… »
– « Humm… »
– « Bon, alors, tu me dis qui est l’heureuse élue ? Tu me dois bien ça, on en parle depuis une heure ! »

L’homme se pencha en avant de manière à mettre sa bouche au niveau de l’oreille gauche de la jeune femme. Il lui souffla quelque chose de si surprenant qu’elle en laissa tomber sa fourchette et porta sa main à sa bouche. Le tintement contre l’assiette résonna dans toute la salle.

0
Partagez votre lecture:

2 Comments

  1. Suspens magnifique … J’aime beaucoup !!!

    0

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*

© 2018 beau: adj m.

Theme by Anders NorenUp ↑