Je suis un homme chanceux. J’aime et je suis aimé en retour. Et ça peut sembler anodin, si tant est que l’on puisse penser que l’amour somme toute est le lot de la majorité de la population. Mais en vérité, ce n’est pas le cas, n’est-ce pas ? L’amour, c’est une chose fragile et compliqué. Les couples sont communs, les passionnés fréquent, les amoureux rares.

Trouver l’amour pour beaucoup, c’est l’affaire et l’enjeu d’une vie. S’il semble raisonnable de penser qu’il existe toujours quelqu’un à même de nous aimer, et qu’il existe de même quelqu’un quelque part à même de nous émouvoir, c’est la réalisation des conditions de cette réciprocité qui est délicate.

Tomber amoureux, c’est la rencontre de trois éléments, deux personnes et une circonstance.

Quand on a postulé que l’univers était infini, la conclusion logique fut qu’il devait y avoir une infinité d’étoile. Or, si il y avait une infinité d’étoile, alors le ciel la nuit serait encore plus éclatant que le jour, puisqu’en toute direction notre regard rencontrerait l’éclat d’une étoile plus ou moins lointaine. Or la nuit est sombre, et les étoiles, même nombreuses, ne sont pas infinies.

De même, s’il n’existe pas une infinité de personnes avec lesquelles nous pouvons nous engager dans une histoire d’amour, il en existe au moins autant qu’il y a d’étoiles dans le ciel.

Il y a une complication toutefois. Car Il ne suffit pas de regarder une étoile pour qu’en retour elle vous regarde. Les étoiles restent indifférentes à notre sort, elles scintillent sans se soucier de notre regard amoureux.

Certains tendent de les dénombrer, comme le business man dans le petit prince. D’une étoile à l’autre, ils passent d’une conquête à une victoire, sans réaliser que déjà leur regards sont ailleurs, ni que les étoiles ne se possèdent pas. Qu’il est vain de vouloir séduire le ciel tout entier, si c’est pour au final se retrouver sous un ciel noir et ténébreux.

Rencontre une étoile n’est de toute façon pas choses commune. Vous êtes déjà monter dans une rame de train ou de métro dans laquelle se trouvait une personne dont vous seriez tombé fou amoureux. Seulement voilà. Vous ne vous êtes pas parlé. Et à vous voir, rien de bien évident ne s’est passé. Tout au plus peut être une remarque intérieure au sujet d’un regard charmant ou de mains fines.

Je suis un homme chanceux. J’aime et je suis aimé en retour. Et je serai bien en peine d’expliquer pourquoi moi j’ai trouvé une étoile, et pas d’autres qui à mes yeux au moins ont tout autant de mérites sinon plus. Mais quand on a trouvé une étoile, le cœur reconnaissant, il faut savoir en prendre soin.

Parce qu’apprivoiser une étoile, c’est dans l’éclat de sa lumière la garantie de ne jamais céder aux ténèbres.

0
Partagez votre lecture: